^Haut de page

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Bienvenue sur notre site

www.asapac.fr

ASAPAC et moi,

On découvre l'Afrique

Association des Amis du Paysan d'Afrique Centrale

L’ASAPAC comptait, parmi ses membres, Monsieur Patrick Gendron qui travaillait pour son compte dans le domaine du café à Berbérati en RCA. Il a attiré un jour notre attention sur le taux élevé de décès chez les femmes enceintes et les jeunes mamans avec leur bébé, dû au paludisme, particulièrement dans un quartier de Poto-Poto. En réunion, la décision a été prise d’envoyer rapidement un lot de 100 moustiquaires imprégnées de K-Othrine (insecticide naturel) acheté auprès de Médecins Sans Frontières. Aidé par les autorités sanitaires locales, notre représentant sur place a organisé la distribution de ces moustiquaires à 50 familles. Elle a été accompagnée d’un suivi médical, d’une ré-imprégnation des moustiquaires au bout de six mois et d’une pulvérisation intra-muros de K-Othrine, conformément au cahier des charges. Le résultat très encourageant de cette action ponctuelle, sur l’état de santé de ces familles, a incité l’ASAPAC à entreprendre une action plus importante pour le reste de la ville. C’est ainsi que Madame Etter, membre d’une association partenaire travaillant aux Comores, a aidé à monter un solide dossier pour un projet de fabrication et de commercialisation de moustiquaires, avec « l’association de femmes centrafricaines Warka Dang ».

Objectifs :

Fabriquer et commercialiser des moustiquaires imprégnées de K-Othrine (insecticide naturel), avec « l’association de femmes centrafricaines Warka Dang ».

Expédition vers le lieu de vente 
       Pliage de la moustiquaire terminée

Réalisations :

Dès 2001, le dossier présenté à l’Organisation Internationale de la Francophonie, au Conseil Général de l’Essonne et à l’Association Développement et Solidarité (A.D.S.) a reçu un accueil très favorable et a permis d’importer de Thaïlande du tulle moustiquaire en rouleaux et des doses de K-Othrine. Tandis qu’A.D.S. finançait 13 machines à coudre, l’ASAPAC fournissait les fils et les aiguilles. La commercialisation s’est effectuée petit à petit à Berbérati au prix de 6,09 euros, dans lequel 1,52 euros était destiné à la couturière, 0,76 euros à l’association des femmes et les 3,81 euros restant affectés à l’achat de nouveaux rouleaux de tulle et de doses de K-Othrine. Finalement, ce projet a permis de produire localement 2.500 moustiquaires imprégnées et de réduire le taux de mortalité de 3 %.

Résultats :

Ce projet a été l’une des meilleures réussites de l’ASAPAC. En mai 2003, une mission de suivi a été conduite par le premier Président élu, Mr Christophe Dossier (ex-trésorier de l’association). Le projet a été clôturé en 2005, suite à la distribution gratuite de 10.000 moustiquaires imprégnées, offertes par les Nations Unies.