^Haut de page

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Bienvenue sur notre site

www.asapac.fr

ASAPAC et moi,

On découvre l'Afrique

Association des Amis du Paysan d'Afrique Centrale

 En octobre 1997, quelques représentants de l’association ont pu se rendre en République du Tchad pour rencontrer, à Sarh, un groupement de jeunes diplômés sans travail, intitulé « Gairé Djimasbé Espoir ». Leur projet était de s’investir dans la production de céréales et l’élevage de poulets de chair.

L’ASAPAC comptait, parmi ses membres, messieurs Richard et Gratadour, anciens coopérants agronomes des centres de multiplication et de recherche agronomique en RCA et au Tchad. Ils ont défini des temps de jachère et de culture à respecter sur de longues périodes, pour assurer la conservation de la fertilité des sols cultivés.

Objectifs :Permettre d’envisager une sédentarisation des familles agricoles, l’arrêt de l’exode rural  vers les villes, et surtout la fin de l’agriculture itinérante sans compter les feux de brousse qui accélèrent la désertification.

Réalisations : Le groupement de Sarh a bénéficié d’une unité de transformation mécanique, avec un broyeur à marteaux entraîné par un moteur essence pour moudre le mil, les cossettes de manioc et, le cas échéant, les noix de karité. Un programme agronomique leur a été proposé. Cette mission a pu être menée à bien grâce à l’aide d’un Général de brigade tchadien à la retraite
qui a facilité la sortie de l’unité de transformation de la douane tchadienne.

Résultats : Dans un premier temps ce projet a permis de ralentir l’exode rurale de la jeunesse de Maïrom. Deux ans après le début du projet, l’ASAPAC a été contrainte de suspendre sa coopération faute de partenariat fiable.

Sarclage mil semé hélas à la volée