^Haut de page

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Bienvenue sur notre site

www.asapac.fr

ASAPAC et moi,

On découvre l'Afrique

Association des Amis du Paysan d'Afrique Centrale

Un syndicaliste centrafricain, originaire de ce village, s’est déplacé jusqu’au siège social de l’ASAPAC à Massy, pour demander un appui technique et financier en vue de freiner l’exode rural des jeunes de cette localité. L’Association Centrafricaine des Amis du Paysan de Bogangolo (ACAPAB), qu’il représentait, souhaitait aussi se lancer dans la production de riz pluvial, pour remplacer le manioc dont le rendement était affecté par la mosaïque, maladie virale endémique.

Objectifs : Lutter contre l’exode rurale des jeunes de Bogangolo en favorisant l’agriculture du riz à haut rendement.

Réalisations :L’ASAPAC leur a proposé

  • un appui agronomique sous forme d’une multiplication sur 3 ans de semences de paddy sélectionnées en provenance du Cirad de Montpellier.
  • l’installation d’une unité de transformation mécanisée paddy/riz qui sera financée en partenariat avec l’Organisation Internationale de la Francophonie.
  • l’équipement sportif complet de 2 équipes de football financé par l’ASAPAC.                                            

                                                                                                                    Sanstitre 19
                                                                                                                                              Le matériel complet

Résultats :

La multiplication des semences s’est déroulée dans de bonnes conditions et les résultats sportifs des équipes ont été satisfaisants. Pour ce qui concerne l’unité de transformation, ce matériel onéreux n’a pas été entreposé dans un petit hangar, comme cela avait été demandé. Une enquête menée par un bureau d’études français pour l’O.I.F. a découvert que le décortiqueur de paddy était devenu la propriété d’un syndicaliste qui en tirait des revenus depuis plusieurs années. L’ASAPAC a cessé, dès 2002, toute coopération avec cette association pour le non-respect des engagements pris au départ. Malgré ce disfonctionnement, le riz de Bogangolo a bénéficié de « l’apport qualité » de cette décortication mécanisée, ce qui a facilité sa mise en vente sur le marché. La récolte de ce riz a été très bonne, mais la distribution pour une nouvelle multiplication n’a pu se faire en raison des troubles politiques.

Réception des tenues de football        
 

     2 équipes de jeunes désormais équipées