^Haut de page

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Bienvenue sur notre site

www.asapac.fr

ASAPAC et moi,

On découvre l'Afrique

Association des Amis du Paysan d'Afrique Centrale

Evenement Soirées et Portes Ouvertes

En l’absence de  son père Bruno empêché par une hospitalisation, était au rendez-vous, à « l’Espace Liberté » de la Ville de Massy jeudi soir 25 novembre pour présenter son film et débattre en réunion publique avec l’ASAPAC, des questions de coopération  et de l’aide associative à apporter aux pays d’Afrique centrale…

Quelques personnes s’étaient jointes à nous malgré l’annonce tardive de l’évènement, due à une communication défectueuse avec la cimade de Massy dont nous sollicitions l’accueil dans la salle de projection.

La Municipalité de Massy nous reçut en définitive à l’Espace Liberté, et nous avons eu la visite de Madame Phlippoteau  et d’une Conseillère Municipale qui s’est informée de façon pertinente pendant la réunion, des réalités de la « coopération » menée par l’ASAPAC dans ces contrées historiquement enclavées de l’Afrique centrale.

Les intervenants ont d’abord souligné que les formes d’intervention ont beaucoup évolué depuis cette époque où des coopérants rentraient en France en essayant d’apporter une aide qu’on savait utile à des personnes connues sur place, tandis que la définition des projets associe aujourd’hui un tissu associatif local avec lequel s’élaborent  les objectifs et la conduite des activités.

Mais il fut souligné aussi combien étaient différentes les conditions de cette « contractualisation » selon les régions du continent africain avec lesquelles on était en relation : par exemple pour l’ASAPAC , dans le contexte socio-culturel de la Républicaine Centrafricaine, il n’a pas encore été possible de «  contourner » la personnalisation des relations afin d’espérer un minimum d’efficience. L’enclavement de l’Afrique centrale étant encore lourd à surmonter par les « autoroutes modernes de l’information » explique peut-être aussi en partie la difficulté de pérenniser la coopération avec ces régions et la rareté des associations qui s’y engagent.

Hormis ces difficultés, L’ASAPAC mit en avant aussi l’intérêt de s’adresser à des cultures authentiques pour y apporter des technologies et des moyens occidentaux de mieux être et de développement tout en cherchant à respecter des conditions et des conceptions de vie différentes. En ce sens, l’ASAPAC, d’origine Massicoise, s’est naturellement constituée en association avec des résidents de la diaspora très motivés pour assurer ces problématiques culturelles.

La génération suivante née en France dans un contexte socio-économique encore plus difficile, et sans avoir les repères vécus de l’inter-culturalité, sont confrontés à d’autres problèmes qui ne sont pas spécifiques à la seule immigration, mais à un concept nouveau de la « diversité » propre à l’ensemble de la société occidentale.

Aussi, le co-réalisateur du film a invité l’ASAPAC à prévoir une projection de la deuxième partie (filmée quelques années plus tard) : « Retour au Pays : capitale Bangui », qui intègre, entre autres, l’expérience vécue par sa famille cherchant à mettre à profit la mondialisation des connaissances pour développer la création d’entreprise à Bangui comme facteur de développement.

Un petit buffet mis en place par l’ASAPAC a permis à l’assistance présente de prolonger par les discussions individuelles l’ambiance constructive qui a prévalu lors de cette « première » rencontre organisée par notre association, davantage habituée à se « coltiner » avec le terrain !

En 2004, à la Médiathèque Jean Cocteau de Massy, Des journées « Portes ouvertes » mobilisèrent plusieurs personnes de l’association en janvier autour d’une exposition de peintures et sculptures d’artistes Centrafricains. Inaugurée par le Maire de Massy, et prévue initialement pour cinq jours, la manifestation fut prolongée à la demande de la Bibliothèque pendant trois semaines et fut l’objet de plusieurs animations et de nombreuses discussions avec le public Massicois

En juin 2000, une soirée culturelle a été organisée dans la salle de la Bourse du Travail à Massy. Le programme de cette soirée comportait un défilé de mode africaine, la prestation  d’un chanteur Gospel et une démonstration de rap. Le tout était accompagné d’un dîner composé de spécialités gastronomiques du Cameroun et de la Centrafrique, et animé par un excellent disc-jockey qui faisait danser les personnes invitées ou venues spontanément jusqu’à minuit.

Au mois de mai 2001, l’ASAPAC a organisé une soirée artistique, culturelle et gastronomique à la Maison de la Formation et de l’Emploi à Massy. Les représentants des Ambassadeurs des trois Républiques ont répondu favorablement à l’invitation.

Bien que cette soirée ait permis de faire connaître l’association auprès de la municipalité, la collecte de fonds supplémentaires n’a pas été d’une grande réussite !